Tous nos produits au CBD sont fabriqués en France et la livraison est GRATUITE

Le CBD peut-il aider à combattre l’addiction ?

Le CBD peut-il aider à combattre l’addiction ?

L’addiction, nous avons généralement tous un lien avec elle : nous en souffrons, nous en avons souffert ou quelqu’un de notre entourage en souffre.

Peut-être est-ce le tabac, l’alcool ou même une drogue en ce qui vous concerne ?

En ce début d’année, vous avez peut-être pris la bonne résolution d’arrêter de fumer, de boire ou de consommer de la drogue mais c’est difficile et vous avez déjà rechuté ?

Une addiction, quelle qu’elle soit, peut être très malsaine quand elle entraîne isolation, manque de vie sociale, de contact humain.

La pandémie a d’ailleurs eu un impact certain sur certaines addictions.

Ne dit-on pas :

« L’oisiveté est la mère de tous les vices » ?

Il existe 2 sortes d’addictions : les addictions avec substance et les addictions comportementales.

Dans cet article, nous allons nous pencher plus particulièrement sur les addictions à certaines substances.

Avant de voir comment le CBD pourrait aider à combattre les addictions, nous allons voir ce qu’est une addiction, comment elle s’immisce dans nos vies et quelles sont les différentes addictions.

Alors, si vous êtes touché de près ou de loin par une quelconque addiction, n’hésitez pas à poursuivre votre lecture.

Qu’est-ce qu’une addiction ?

L’addiction est un trouble reposant sur la consommation répétée d’un produit ou sur la pratique excessive d’un comportement.

Ses symptômes sont les suivants :

  • perte de contrôle du niveau de consommation/pratique,
  • modification de l’équilibre émotionnel,
  • troubles d’ordre médical,
  • perturbations de la vie personnelle, professionnelle et sociale.

L’addiction est une maladie reconnue du cerveau qui dépend de plusieurs facteurs.

Pour le Dr Gabor MATE, médecin Canadien spécialisé dans l’étude et le traitement des addictions, l’addiction se manifeste par tout comportement d’une personne qui donne temporairement soulagement ou plaisir, mais qui a des conséquences négatives. Cependant, malgré ces conséquences, elle ne peut pas arrêter ce comportement.

En effet, les personnes addictes sont conscientes des effets néfastes et nuisibles sur leur santé et leur vie sociale mais ne parviennent pas à arrêter la consommation et à s’en sortir seules.

Il s’agit d’une dépendance physique et/ou psychologique qui se caractérise par un désir souvent puissant, voire compulsif, de consommer une substance (tabac, alcool, drogues, médicaments) ou de pratiquer une activité (jeux, sport, alimentation, sexe…).

Ces personnes ont généralement besoin d’aide et notamment d’un accompagnement médical.

Elles souffrent, veulent être heureuses, joyeuses et ont choisi comme « médicament » une substance ou une pratique.

Elles pensent pouvoir réduire le stress et la souffrance en prenant du plaisir.

Cette quête du plaisir va alors les amener vers l’addiction.

Elles ne vont donc plus consommer par simple plaisir mais par nécessité, pour éviter de souffrir, et peuvent même s’isoler pour éviter d’exposer leur problème.

Ainsi, non seulement leur état de santé va se dégrader mais également leur état psychologique.

Leurs relations seront perturbées et des problèmes professionnels et financiers pourront même apparaître.

Le circuit de la récompense (ou circuit du plaisir)

CBD CERVEAU ADDICTION

Pour sortir d’une addiction, il est important de comprendre comment le circuit de la récompense fonctionne.

Pourquoi ? Et bien parce que c’est lui le « responsable » de l’addiction.

Il désigne toutes les intéractions qui se passent dans notre cerveau quand nous éprouvons du bien être, que ce soit consciemment ou inconsciemment.

En somme, c’est lui qui nous incite à manger, boire, dormir (pour notre survie) et même à avoir des rapports sexuels (pour la reproduction). De ce fait, il nous est indispensable.

Ce circuit, qui se situe dans le cerveau, réagit grâce à la dopamine.

La dopamine

La dopamine est un neurotransmetteur, une molécule biochimique chargée de transmettre les informations entre les neurones.

C’est un neurotransmetteur du plaisir et de la récompense qui a une influence directe sur notre système endocannabinoïde mais surtout sur notre cerveau en passant par un noyau central responsable des addictions : la connexion nerveuse entre l’aire tegmentale et le noyau accumbuns.

C’est grâce à cette molécule que la sensation de plaisir est générée.

On la surnomme d’ailleurs « l’hormone du bonheur ».

Le système de récompense est ainsi activé.

Le rôle du cerveau

Le cerveau humain est une machine tellement complexe que même les scientifiques n’en ont pas encore percé tous les mystères.

Contrairement à ce que l’on peut penser, l’addiction n’est pas une faiblesse ou un manque de volonté.

En effet, le mécanisme neurobiologique du cerveau est lié au « système de récompense » qui, comme nous l’avons indiqué ci-dessus, est « responsable » de l’addiction.

Il s’agit bien, ici, d’une maladie neurobiologique.

Notre cerveau sécrète près d’une centaine de neurotransmetteurs comme la dopamine, la sérotonine… mais aussi des cannabinoïdes comme l’anandamide, principal neurotransmetteur du système endocannabinoïde.

Même si cette dernière molécule, surnommée « molécule de béatitude » ou encore « molécule du bonheur » n’a été découverte que récemment, en 1992, et que les recherches à son sujet sont encore en cours, on sait qu’elle est synthétisée dans certaines zones du cerveau impliquées dans la gestion de la mémoire, de la motivation, de l’humeur, du contrôle des mouvements…

Elle aide à maintenir l’équilibre et à réguler les fonctions cérébrales en agissant sur notre système endocannabinoïde et en modulant la libération des neurotransmetteurs classiques comme la dopamine.

Or, cette molécule est présente dans notre organisme à très faible dose car elle est dégradée par une enzyme appelée Fatty Acid Amide Hydrolase (FAAH).

En cas d’addiction, le circuit de la récompense est perturbé en raison d’un apport trop élevé de dopamine (celle produite naturellement par notre organisme et celle apportée par la substance consommée) dans le noyau accumbuns du cerveau.

Ce circuit n’est ainsi pas régulé correctement en raison de l’envahissement du système cérébral.

Il y un dérèglement important, notamment au niveau de :

  • l’amygdale (rôle dans les émotions et le conditionnement),
  • l’hippocampe (rôle dans la mémorisation),
  • et enfin un dysfonctionnement des régions corticales frontales (impliquées dans les fonctions exécutives et la planification des actions).

Pour faire simple, comment se développe une addiction ?

Une addiction se développe en 3 temps :

1) Lorsque nous ressentons du plaisir, une modification électrochimique se produit au niveau du cerveau par une libération de dopamine.

2) La consommation de certaines substances fait augmenter artificiellement la production de cette molécule.

La capacité de notre organisme à produire naturellement de la dopamine diminue donc et il devient moins sensible aux effets. Il faut donc augmenter les doses de dopamine pour obtenir le même niveau de plaisir.

3) Les réseaux du cerveau sont perturbés et des effets négatifs peuvent apparaître comme l’anxiété, l’irritabilité…

Il faut alors augmenter les doses mais, cette fois, non pas pour obtenir un certain niveau de plaisir, mais pour être soulagé.

Il y a perte de contrôle du comportement de consommation de substances qui peuvent être nocives pour la santé.

C’est par ce cercle vicieux que l’addiction fait son apparition.

Qui peut être touché ?

Nous ne sommes pas tous égaux face à l’addiction.

En effet, l’addiction dépend de plusieurs facteurs :

  • individuels : âge, sexe, fragilité psychique, mais souvent génétique (niveau d’activité des neurotransmetteurs)
  • environnementaux : contexte social et familial difficile, stress, troubles psychiques, accessibilité du produit
  • produit : potentiel addictif du produit ou de la pratique, intensité de l’interaction avec les neurotransmetteurs

Avant d’être addict, on peut aussi être dépendant et la dépendance peut être un terrain favorable à l’addiction.

En effet, si on a déjà besoin de quelqu’un ou de quelque chose pour se mettre en confiance, il existe déjà un manque.

Il faut savoir également que, plus on commence tôt dans la vie à consommer une substance (tout comme pratiquer une activité), plus les risques de devenir addict augmentent.

Quelles sont les addictions ?

On reconnaît 2 sortes d’addiction :

  • l’addiction avec substance : tabac et alcool (les plus répandues), drogues, médicaments
  • et l’addiction sans substance ou addiction comportementale : jeux de hasard et d’argent, jeux vidéo

De nouvelles addictions sont toutefois encore à l’étude : cyberdépendance, sexe, sport, comportement alimentaire (anorexie, boulimie), achats compulsifs…

Nous allons nous pencher ici plus particulièrement que les addictions avec substance et sur l’aide que pourrait apporter le CBD pour les combattre.

Addictions liées aux produits ou substances psychoactives

Ce sont les addictions les plus fréquentes :

  • réglementées (alcool, tabac)
  • illicites (drogues)
  • ou même détournées de leur usage (médicaments, colle…), notamment lorsque les drogues sont inaccessibles

Alcool

CBD ALCOOL

Effets

La consommation d’alcool entraîne l’augmentation des risques de :

  • cancer (de la bouche et du larynx, de l’oesophage, du foie, du colon…)
  • maladies cardiovasculaires (augmentation de la pression artérielle, hypertension, hémorragie cérébrale, troubles du rythme cardiaque…)
  • cirrhose
  • troubles cognitifs (altération de la mémoire, de l’attention, prise de décision…)
  • troubles psychiques (anxiété, dépression…)

Symptômes du sevrage

anxiété, tremblement, agitation, dépression, état de malaise mais aussi des symptômes plus ou moins grave comme la fièvre, des convulsions, une déshydratation, des hallucinations, délirium tremens…

En quoi le CBD peut-il aider à combattre cette addiction ?

L’alcool augmente la production d’anandamide et de 2 AG (2 cannabinoïdes produits par notre organisme) et la concentration d’anandamide augmente dans le noyau accumbuns et dans l’hippocampe.

Or, si nous consommons moins d’alcool, la production de ces molécules baisse.

Rappelons, notamment, que l’anandamide module la libération de dopamine pour conduire à l’équilibre.

Les études réalisées démontrent que la consommation de CBD (cannabinoïde qui agit comme l’anandamide) :

  • réduit la consommation, prévient des rechutes, réduit la motivation à consommer
  • soulage des symptômes du sevrage
  • protège des dommages cellulaires (renouvellement cellulaire et régénération des tissus)

Même si d’autres études sont encore nécessaires pour approfondir l’intérêt thérapeutique du CBD, les premières conclusions sont encourageantes.

Toutefois, nous attirons votre attention sur le fait que le mélange alcool/CBD peut être dangereux car les effets de l’alcool sont amplifiés vers l’endormissement.

Il faut donc être très prudent sur le dosage de CBD et le consommer plutôt de manière distincte et complémentaire.

Tabac

Effets

La consommation de tabac peut entraîner :

  • des complications cardiovasculaires (infarctus, AVC, anévrisme, hypertension artérielle),
  • le développement d’un cancer (voies respiratoires),
  • des maladies respiratoires (asthme, brocho-pneumopathie, grippe, sinusite, angine, pneumonie).

On compte pas moins de 75 000 morts par an en France.

Symptômes du sevrage

irritabilité, colère, nervosité, troubles du sommeil, perte de concentration, fatigue, anxiété, angoisses, prise de poids, augmentation de l’appétit, constipation, humeur changeante, déprime, dépression

En quoi le CBD peut-il aider à combattre cette addiction ?

La nicotine entraîne une augmentation de la densité des récepteurs CB1 dans l’hippocampe et une baisse dans le stratium. Le système endocannabinoide est ainsi perturbé.

Il existe plusieurs solutions pour combattre cette addiction comme les gommes à mâcher, pastilles ou comprimés, les patchs… mais tous ont des effets indésirables

Vous pouvez également avoir recours à l’hypnose, à l’acuponcture.

Mais le CBD paraît être une alternative crédible et efficace par ses effets rapides et sans effets secondaires.

En effet, le CBD :

  • a des effets relaxant (calme et bien être),
  • réduit la sensation de manque grâce à son action sur l’anandamide,
  • favorise l’humeur et la concentration en favorisant la production de dopamine,
  • calme la sensation de manque de nicotine.

De plus, si vous consommez le CBD en e-liquide, vous garderez la sensation d’inhalation par la vapeur et l’effet cigarette par le geste.

Drogues

Effets

La consommation de drogue est recherchée pour ses effets secondaires qui procurent du bien être.

Qu’elle soit un stimulant, un calmant ou un antidouleur puissant, elle est addictive et entraîne des

problèmes de santé.

Ainsi et par exemple :

  • la cocaïne est un puissant excitant qui provoque euphorie et grande confiance en soi, une indifférence à la douleur et à la fatigue… mais peut entraîner dépression et anxiété, problèmes cardiaques, troubles psychiques…
  • l’héroïne est un dépresseur qui entraîne apaisement, euphorie et extase mais peut provoquer des nausées, des vertiges, des insuffisances respiratoires, une perte de connaissance et même la mort.
  • le cannabis (psychotrope le plus consommé au monde) est un hallucinogène qui relaxe et détend mais peut entraîner des troubles psychotiques

Symptômes du sevrage 

Ils varient en fonction du type de drogue consommée mais, le plus souvent, ces symptômes peuvent être les suivants : irritabilité, dépression, anxiété, tremblements, nausées, hypertension, troubles cardiaques, insomnies, fatigue, transpiration excessive, hallucinations, diarrhées, douleurs osseuses et musculaires…

En quoi le CBD peut-il aider à combattre cette addiction ?

La cocaïne, par exemple, augmente la concentration d’anandamide dans le stratium.

L’effet inverse se produit à l’arrêt de la consommation.

Ici encore, le CBD aura un impact positif sur l’anandamide.

D’une manière générale, le CBD aiderait à gérer les symptômes du sevrage et même à contrecarrer les effets des opiacés.

Il est à noter toutefois que, même s’il est possible de combattre seul une addiction, une aide extérieure concernant les drogues est souvent nécessaire. Il est donc vivement conseillé de se faire accompagner par un médecin ou un addictologue.

Peut-on être addict au CBD ?

Au vu de tout ce que nous venons de voir, il est légitime que vous vous posiez cette question.

On confond souvent CBD et THC, deux substances présentes dans le cannabis.

Mais, contrairement au THC, le CBD n’est pas du tout psychotrope et n’a pas d’effet euphorisant, bien au contraire.

Qui plus est, selon l’OMS, il n’y a pas de danger pour la santé à en consommer et il n’est d’ailleurs pas réglementé.

Il ne crée pas d’accoutumance ou de dépendance physique.

Quant à la dépendance psychologique (effet placebo), elle est toutefois plus difficile à prouver mais aucune étude ne démontre le contraire pour l’instant.

Il est même employé en médecine alternative et naturelle pour ses effets anti-inflammatoires, anxiolitiques et dans les troubles neurobiologiques.

De plus, comme nous venons de le voir, la consommation de certaines substances a des bienfaits temporaires mais négatifs à long terme.

Ce n’est pas le cas du CBD qui n’agit pas du tout comme une drogue.

Au contraire, il aidera à combattre les symptômes du sevrage et même, dans le cas de l’addiction au cannabis, en neutralisera les effets négatifs par un sevrage en douceur.

En conclusion, comment le CBD pourrait-il aider à combattre les addictions ?

CBD ADDICTIONS

Comme nous l’avons souligné plus haut, les scientifiques étudient encore le cerveau et restent divisés au sujet du CBD et de la dopamine.

Toutefois, un lien évident existe entre le CBD et le système endocannabinoïde qui est lié au cerveau… et donc aux neurotransmetteurs.

Le CBD, comme l’anandamide, est un cannabinoïde.

Il agit donc sur le corps et le cerveau via le système endocannabinoïde et contribue ainsi au bon fonctionnement de l’organisme.

En inhibant, d’ailleurs, la production de FAAH, il aurait une action positive sur le niveau d’anandamide qui, à son tour, pourrait moduler la dopamine.

En tous les cas, le CBD aiderait à soulager les troubles physiques et psychologiques, symptômes du sevrage, grâce à ses propriétés :

  • anxiolitiques,
  • relaxantes,
  • anti-stress,
  • anti-inflammatoires…

Grâce à ces bienfaits, le CBD pourrait donc aider à combattre les addictions en aidant à la gestion du sevrage.

De plus, les recherches actuelles, essentiellement basées sur la prévention des rechutes, suspectent le CBD d’être très efficace pour réduire les envies de consommer.

Déjà aux USA, on utilise certains « médicaments » à base de CBD pour traiter les addictions à certaines substances.

Le CBD pourrait donc être une aide précieuse pour lutter contre les addictions, juste en remplaçant la substance consommée par du CBD.

Toutefois, même si le CBD semble bien être une solution pour lutter contre les addictions, il est vivement conseillé, en cas de forte addiction, de vous faire accompagner d’un médecin et/ou d’un addictologue.

Alors, laissez-vous tenter et essayez cette solution douce et naturelle pour vous aider à combattre vos addictions.

Chez OPICIA, nous vous proposons, entre autres, des huiles, des infusions, des e-liquides et même des bonbons.

N’hésitez pas à aller visiter notre boutique.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
CBD ADDICTIONS

Table des matières

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents